Arbres

Un musée vivant

Chaque année, en Novembre et en Mars selon les espèces, l’Arboretum introduit de nouvelles essences sur son site. Au fil des années ce musée vivant de l’arbre s’est enrichi de nombreux feuillus et conifères qui font référence à l’étage montagnard.


Depuis sa création, plus de de 400 arbres ont été plantés dont 137 espèces exotiques, acclimatés avec succès.


Un répertoire des arbres, arbustes et arbrisseaux spontanés ou introduits, réalisé par le Dr Henri Sandoz et le Dr Guy Aubert est disponible au téléchargement dans la rubrique comité scientifique.

Les essences spontanées

Ces arbres sont des colonisateurs qui ont permis l’introduction d’autres espèces, deux essences prédominent sur l’Arboretum.


Le Pin sylvestre (Pinus sylvestris L.)

il peut supporter d’importantes variations de températures.

Cela explique sa vaste distribution géographique eurosibérienne et sa large répartition altitudinale.


Le Mélèze d’Europe (Larix europaea DC.= Miller)

Il est l’un des rares arbres à pouvoir s’épanouir à de très hautes altitudes (jusqu’à 2600 m), et à résister à des fortes températures. C’est aussi le seul conifère d’Europe à perdre ses aiguilles qui jaunissent en automne et se répandent sur le sol. Mais c’est au printemps que cet arbre révèle toute sa gracilité en se couvrant d’une légère parure folière vert tendre et en nous dévoilant ses juvéniles cônes femelles d’un étonnant rouge fuchsia.



Les essences introduites

Depuis les premières plantations en 1988, ce sont plus de 130 essences qui ont été introduites sur le site de l’Arboretum. Pins, sapins, mélèzes, cèdres, épicéa et douglas représentent largement la famille des Abiétacées ou Pinacées et montre la surprenante diversité du vivant.

Les Erables

Les pays dont ils proviennent sont aussi variés que leurs formes et leurs couleurs. Le visiteur pourra découvrir l’aire aux érables, des arbres provenant de tous les continents. Sont présentes des variétés du Canada, du Caucase, de Chine, du Japon, d’Amérique, et d’Europe.

Le Pin Mugho

Malgré sa modeste taille, et son port très particulier, le Pin mugho (ou pin nain) doit être considéré comme une essence forestière et non comme un simple végétal buissonnant. Son espèce est protégée depuis 1982. Il est le Pin des neiges européen.

Télécharger la fiche du Pin Mugho réalisée par le Dr Henri Sandoz

Sont aussi présents spontanément

L’Alisier blanc (Sorbus aria) et le cormier (Sorbus domestica).

Le Chêne pubescent (Quercus pubescens) qui a pour particularité de ne pas perdre ses feuilles en hiver, bien qu’elles soient desséchées et de couleur marron.

L’Epicéa commun (Picea abies) qui peut vivre plus de mille ans et atteindre des hauteurs de 50 mètres, qu’on connaît surtout pour être l’arbre de Noël.

L’Erable de Montpellier (Acer monspessulanum) et l’érable champêtre (Acer campestre). Le terme latin « Acer » signifiant dur ou âpre et faisant référence à la consistance du bois.

Le Genévrier commun (Juniperus communis), petit conifère à croissance lente dont les baies sont utilisées comme aromates en cuisine.

L’Oxycèdre (Juniperus oxycedrus) qui possède un feuillage de couleur bleutée et plus étalé que celui du genévrier commun et du Genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea).

Le Merisier des oiseaux (Prunus avium).

Le Noisetier commun (Corylus avellana).

Le Noyer commun (Juglans regia), est présent sur le site de l’Arboretum, bien qu’il se rencontre généralement en plaine et pousse rarement au delà de 800 mètres d’altitude.

Le Sapin argenté ou pectiné (Abies alba).Le Saule marsault (Salix caprea).

Le Sureau noir (Sambucus nigra).

Le Tilleul à petites feuilles (Tilia cordata) qui peut vivre jusqu’à 2000 ans.